FAQ #2

Dra-san (oui, c’est finalement ça nos nouveaux pseudos visant à garantir notre anonymat) a écrit sa FAQ des questions les plus souvent posées par les personnes à qui elle parle de notre départ au Japon. En voici quelques autres auxquelles j’ai eu droit plusieurs fois.

Et tes enfants, ils viennent aussi ?

Euh ben non, j’en n’avais plus besoin, je les laisse. Ils sont actuellement dispos sur le Bon Coin, si ça t’intéresse. Etat correct, prix négociable.

Et ta femme ?

Pareil. Rien à foutre. Je me casse et je laisse tous ces cons dans ce pays de merde. Roooh ça va je rigole. On part ensemble bien sûr, on prend l’avion sur 4 sièges côte à côte (enfin presque) le 15 août prochain.

Et ils sont contents de partir ?

Non, ils n’en ont absolument pas envie, ils détestent ce pays ou vont le détester (Uli-chan ne connait pas encore) mais je m’appelle Adolf Hitler, c’est moi qui décide.

Tes enfants iront à l’école là bas ?

Non. Uli-chan a 6 ans, c’est l’âge légal pour travailler dans une usine au Japon, parce que le Japon c’est des Chinois.

Tu aimes les sushi ?

Yakisoba & StormtroopersNon, pas spécialement.

Je m’entraîne actuellement à aimer un peu plus, en tout cas à ne pas être dégoûté par l’idée d’avoir un poisson cru dans ma bouche.

Mais l’alimentation japonaise n’est de toute façon pas constituée à 100% de sushi (c’est seulement 99%).

T’as pas peur des tremblements de terre ?

Non. Et toi, t’as pas peur des accidents de la route ? En fait, statistiquement, j’ai plus de chances que toi d’être encore vivant en 2021 (article plus complet sur le sujet bientôt ici).

Tu parles japonais ?

NchaOui, couramment. Non je déconne. J’en ai fait en LV3 il y a 15 ans, j’ai oublié 99% de ce que j’ai appris. Actuellement je révise. Je sais presque dire « J’ai lu toutes les œuvres de Shakespeare » (c’est con parce que c’est faux donc cette phrase ne va pas m’être d’une grande utilité).

D’ici quelques mois je devrais être capable de demander au vendeur du conbini de me donner des baguettes pour manger mes nouilles instantanées s’il vous plait. Largement suffisant pour survivre 4 ans.

Et sinon, la vraie réponse : on peut survivre facilement à Tokyo avec l’anglais, et mon travail n’exige pas de parler couramment japonais. On espère tout de même pouvoir acquérir un niveau de survie en japonais une fois sur place, et sinon les enfants nous servirons d’interprète puisqu’ils auront des cours de japonais à l’école (française).

Pourquoi le Japon ?

Parce que le Japon.

Ca doit être cher les loyers à Tokyo non ?

La métropole de Tokyo c’est environ 38 millions d’habitants, donc je suppose qu’on y trouve tous les prix. Par contre, la zone que nous visons (qui se trouve entre l’école et nos lieux de travail, distants d’environ une heure de métro) se trouve être une zone plutôt centrale de Tokyo, donc oui, plutôt chère. Les loyers pour des appartements corrects de 3 chambres y commencent à 3000-4000€, pour atteindre les 5000-6000€ dans les immeubles les plus modernes, bien placés, bien équipés, etc. (voir article complet sur le sujet de la recherche d’appart). Les indemnités d’expatriation permettent de couvrir ces dépenses, du moment qu’on ne s’aventure pas au delà de ces tarifs (car on trouve encore plus cher). Tout ceci étant dit, il y a quelques années on s’était renseignés pour un projet similaire à Londres, et le prix des logements et de l’école française n’y semblaient pas vraiment plus raisonnables.

Tokyo

Comments

    • Ste-san says:

      Oui. On ne sait pas encore à quelle fréquence. Probablement pas chaque week-end.

      On a un aller-retour payé par mon employeur tous les 20 mois (la fréquence dépend du pays, plus le pays est facile à vivre plus la durée est longue – Japon et Etats-Unis c’est 20 mois, les pays en développement et/ou en guerre c’est beaucoup plus souvent). Peut-être qu’on reviendra une fois par an, on verra selon l’envie du moment.

Laisser un commentaire