On est partis…

On est partis…

« Allez faut y aller maintenant. Sinon je dis à Passe-Partout de vous pousser avec un baton. »

Olivier Minne est à côté de nous, on est harnachés, tout est prêt, y a plus qu’à aller au bout de la planche et sauter dans le Fort. En bas on voit Felindra et sa tête de tigre, elles sont plus minuscules l’une que l’autre.

Voilà à peu près l’impression que ça fait. En moins effrayant, à vrai dire. On avait hâte de pouvoir enfin faire le dernier pas pour quitter la planche. On est partis de la maison à 13h10, on ne devrait plus y remettre les pieds avant 2019 ou 2020. Les voitures voleront enfin.

Quatre mois de préparatifs depuis qu’on a appris qu’on partait, début avril. À 13h09, il restait encore un ou deux cartons à ranger au grenier. On était larges.

Mais ça y est, tout ça est derrière nous. Les au revoir, les bagages, les formalités (enfin, à part celles qui nous attendent sur place pour l’installation)…

Nous n’avons jamais passé plus de trois semaines consécutives au Japon. Ulychan n’y a jamais mis les pieds (voir ici ce qu’il en pense). J’ai une vague idée de mon futur travail mais ne le découvrirai vraiment qu’en septembre. Nous n’aurons jamais été si loin de nos familles et amis.

Beaucoup de brouillard de guerre donc, qui va se dissiper progressivement, à partir de demain vers 8h heure française, 15h heure japonaise. Nous sortirons alors de l’avion, direction notre nouveau logement.

Prochaines étapes : un petit tour chez Tokyu Hands et le petit supermarché Maruetsu pour les achats de première nécessité, une nuit avec quatre futons pour seul équipement, puis mercredi matin direction l’ambassade pour les papiers, et Ikea pour une première tournée de meubles aux noms suédois aussi incompréhensibles au Japon qu’en France.

À suivre très bientôt ! (avec enfin le retour d’une vraie connexion internet, parce que là je galère depuis 45 minutes pour écrire cet article sur mon téléphone, dans le train vers Roissy).

Laisser un commentaire