Ishigaki, nous reviendrons!

Les vacances avaient pourtant mal commencé: deux heures avant de prendre l’avion pour Okinawa, on se rend compte qu’il est un peu tard et qu’il va peut-être falloir s’activer. Une confusion d’aéroport et un vomi dans le taxi plus tard, l’avion était loupé. Et pourtant, c’est de loin, me concernant, les vacances les plus reposantes passées depuis très longtemps!

Nous sommes partis pour Okinawa et plus précisement Ishigaki un jeudi midi. Nous avons donc loupé le premier avion pour Naha (sur l’ile principale d’Okinawa) de la compagnie Peach. Nous avons pu prendre un autre avion, d’une autre compagnie low coast concurrente. Nous sommes arrivés à Naha jeudi soir. Notre correspondance pour Ishigaki étant loupée, nous avons passé une nuit à Naha.

Trajet Tokyo Naha

Le lendemain matin, après une courte nuit, on embarquait direction Ishigaki. C’est une petite Ile, près de Taiwan, et à plus de 2000 km de Tokyo. Lorsque nous avions quitté Tokyo, il faisait à peine 20 °C, en débarquant, le mercure dépassait les 30°C.

naha-ishigakiRien à voir avec ce que nous avions vu du Japon jusqu’à maintenant: palmiers et bananiers poussent naturellement, le sable est blanc, la mer turquoise et l’ile est entourée d’une barrière de corail. Le décor de carte postale est planté.

 

taketomi-26

Nous avions réservé un logement AirBNB, au nord de l’île. On peut y accéder en bus ou en taxi. Si nous avions fait traduire notre permis, nous aurions pu louer une voiture, mais le défi de vivre au Japon sans voiture nous tente. Bref, après 30 minutes de taxi, on arrive dans notre petit logement. Une maison de style traditionnelle (sol en tatami et lit futons) simple mais fonctionnelle, et surtout à deux pas de la magnifique baie de Kabira.

10 minutes après avoir déposé nos valises , nous étions sur la plage. Petite anecdote: dans l’eau Uly-chan a marché sur un concombre de mer et il s’est retrouvé le pied rempli d’une substance gluante et collante relâchée par la bestiole: 1/2 h de pleurs en perspective! L’eau était chaude, mais la plage n’est pas autorisée à la baignade, car de nombreux bateaux circulent dans la baise (notamment pour la plongée et le tourisme ) et il y a des huîtres perlières en culture:

Kabira baie
Kabira baie et ses cultures d’huîtres perlières

On passe donc le matin, dans cette baie, et on décide l’après midi d’aller sur une autre plage recommandée sur ce site : la plage de Sukuji. Elle est située près de celle du club Med (qui, en general, ne choisi pas les lieux les plus moches pour s’installer), appartient à un hotel , mais on peut s’y baigner sans problème.

Nous sommes allés deux fois sur cette plage de Sukuji. Et ce qui nous a étonné est le peu de monde sur cette plage. Les japonais viennent seulement pour faire un peu de tourisme : 1/2h de bateau sur la barrière de corail, ou encore se prendre en photo devant le coucher de soleil, mais ne se baignent pas.

La magnifique plage de Sukuji : personne pour nous déranger!

 

Après deux nuits (au lieu de trois) passées dans la baie de Kabira, nous avions ensuite reservé un appartement sur le port de la ville principale. Le port dessert les autres Iles, par l’intermédiaire de féries, nous avons pu visiter deux îles.

D’abord Iriomote, l’île aux chats (sauvages).

Il faut environ 45 minutes pour rejoindre l’île où seulement 3000 personnes vivent. On y trouve principalement de la mangrove et de la jungle. Nous avons réservé une excursion en kayak et randonnée . Je pensais que l’excursion serait « à la japonaise » ( 5 minutes d’excursion, 1h de boutique et on rentre), nous n’avons pas été déçus. Il ne manquait plus que Denis Brognard et on se croyait dans Koh Lanta: l’eau chaude, la jungle, les bestioles et à la fin d’une marche d’une heure dans la forêt, nous avons découvert une cascade. L’eau était fraîche (bon ok, je ne me suis pas baignée) et claire; l’endroit paradisiaque. Nous avons déjeuné sur place, puis nous sommes rentrés par le même chemin. Malheureusement l’excursion était relativement courte (du fait de la nuit qui tombe rapidement, je pense).

L’autre île que nous avons pu visiter est Taketomi. Celle-ci est située juste en face d’Ishigaki et il faut une dizaine de minutes pour la rejoindre en bateau. Nous avons malheureusement eu de la pluie ce jour là, mais la beauté des lieux (et les chats mignons) nous ont fait prendre le dernier ferry du retour. La plage de Kondoi beach encore une fois est magnifique, mais en plus, le village, de style traditionnel tranche avec l’urbanisation parfois chaotique des villes japonaises. Le village a gardé des murs en coraux, les maisons sont traditionnelles et l’ensemble est très harmonieux.

La suite des vacances au prochain épisode …

 

 

Laisser un commentaire